CPE : 4 ans, c’pas grand Centres de la petite enfance

Après avoir rencontré tous les députés de la région afin de discuter de leurs inquiétudes face au projet de maternelles 4 ans mur-à-mur, les représentantes du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des centres de la petite enfance de l’Estrie – CSN (STTCPEE-CSN) constatent que le gouvernement s’entête à aller de l’avant.

« Nous annonçons donc aujourd’hui le lancement officiel de notre campagne « 4 ans, c’pas grand », déclare madame Stéphanie Vachon, présidente du STTCPEE-CSN. En tant que spécialistes de la petite enfance, nous avons le devoir d’informer les parents à propos des illusions que fait miroiter la Coalition Avenir Québec (CAQ) : ce n’est pas vrai que la maternelle 4 ans est l’apogée des services à l’enfance. » En effet, les CPE jouent déjà un rôle de première ligne tant au plan éducatif qu’au plan du dépistage précoce des troubles de l’apprentissage.

Par ailleurs, malgré plusieurs mises en garde sur les problèmes liés à son projet, le gouvernement persiste à vouloir financer un nombre important de maternelles 4 ans dans les cinq p

rochaines années. « Les coûts annoncés dépassent largement les prévisions initiales ainsi que la capacité de payer des Québécois ! » s’insurge M. Denis Beaudin, président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie – CSN (CCSNE-CSN).

Le gouvernement dit qu’il veut offrir le choix aux parents, mais les parents ont déjà fait leur choix. « Les CPE sont l’option préférée de 49 % des parents interrogés dans un récent sondage Léger contre seulement 19 % pour la maternelle 4 ans. Une majorité de parents trouvent que 4 ans, c’pas grand pour passer à l’école. Pourquoi ne pas les écouter ? », ajoute Mme Vicky Ouellet, vice-présidente régionale de la Fédération de la santé et des services sociaux – CSN (FSSS-CSN).

De fait, au-delà des emplois qui risquent d’être perdus, nos services de garde de qualité ont fait leurs preuves. « Les travailleuses en CPE sont inquiètes pour les tout-petits. Le gouvernement mise sur l’école à 4 ans alors que nos services de garde éducatifs sont un milieu beaucoup plus adapté aux petits et respectent leur rythme qui n’est pas celui des enfants du primaire », conclut madame Vachon.

Dans les prochaines semaines, des tracts seront distribués partout en Estrie. La population aura ainsi l’occasion de recevoir toute l’information pertinente avant de choisir d’envoyer ses enfants à la maternelle 4 ans.

À propos

Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs des centres de la petite enfance de l’Estrie – CSN (STTCPEE-CSN) compte 35 centres de la petite enfance regroupant plus de 850 travailleuses. Il est affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), à la Fédération de la santé et des services sociaux – CSN (FSSS-CSN) et au Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie – CSN (CCSNE-CSN).

Pour information :
Mme Stéphanie Vachon : 819 349-2686

Imprimer